Scandale après scandale : une opération poudre aux yeux dans la tête de bassin de Saint Gengoux le National

Une nouvelle découverte renversante trouvée au hasard d’une recherche sur le net :un « décloisonnement de La Nourue » serait en préparation
http://www.gesteau.eaufrance.

Nourue ? Mais oui, c’est l’un des noms de la partie aval de la tête de bassin versant de Saint Gengoux le National.

Plus précisément, Nourue désigne souvent le ruisseau qui, vers le confluent avec la Grosne, résulte de la réunion du Nolange qui naît en haut de la vallée dans les Champs de Nolange, du Chirot qui descend de La Rochette, et de l’Ermite de Saint Martin de Croix. A cet endroit, ce Nourue se nomme également Ruisseau de Messeau (comme le moulin de cette partie aval).

Comme le nom l’indique, c’est un nom secondaire donné au ruisseau à partir du Hameau de Nourue.

Cela nous rappelle quelque chose…

Il y a un an et demi, nous découvrions – toujours par hasard – que des zones humides très proches faisaient l’objet de toutes les attentions refusées à la tête de bassin versant de Saint Gengoux le National.
Exemple :
Curtil sous Burnand est protégé (notre circulaire d’information du 25 septembre 2014) qui présentait la « préservation du cours d’eau de la Planche Caillot et des plans d’eau » à quelques centaines de mètres de chez nous ! http://www.side.developpement-

Toujours en comparaison avec l’inertie dont le site de Saint Gengoux est victime, cet autre document est tout aussi étonnant : Préservation et restauration des zones humides et des annexes hydrauliques

http://www.gesteau.eaufrance.
voir en particulier les chapitres :
– Elaboration et diffusion d’une plaquette de sensibilisation de l’intérêt de la préservation des zones humides
– Intégration des zones humides dans les documents d’urbanisme
– Valorisation des milieux aquatiques

Encore un autre sujet d’étonnement : le programme de restauration du Ruisseau de Nolainge (mais pas du Nolange !) à Taizé.

Et aussi, la restauration dont doit bénéficier La Goutteuse à Bresse sur Grosne.

Quoique… vu le détail du « décloisonnement de la Nourue » envisagé, on peut maintenant douter de la qualité des autres opérations…


« décloisonnement de La Nourue » ?

Description :
« 
Plusieurs ouvrages ont été identifiés sur la Nourrue : le seuil et le batardeau du moulin en Chattemine, le vannage du moulin Foulot, le radier de pont et le vannage du Moulin Pontot et un vannage agricole. Il est proposé de rétablir la continuité piscicole sur ce cours d’eau en effaçant ou en aménageant ces ouvrages. »
« 
Limiter le cloisonnement des cours d’eau

2 – Rétablir la libre circulation des espèces piscicoles

3 – Rétablir les transports liquide et solide

4 – Restaurer les caractéristiques d’habitat en amont des ouvrages

5 – Limiter les hausses thermiques en période estivale« 


Limiter le cloisonnement des cours d’eau pour rétablir la libre circulation des espèces
piscicoles ? Rétablir ? Restaurer ? Décloisonner ?

Uniquement en aval de la tête de bassin ?

Là où plus aucune espèce ne circule en amont ?
Sans rien faire dans la tête de bassin versant saccagée, où les différents ruisseaux sont vidés de toute leur vie
*, réduits à des écoulements d’eau morte et polluée, presque devenus inutiles à l’écosystème local et à ceux de l’aval ?* ou en train de l’être dans les rares parties encore préservées hier

Sur le territoire de Saint Martin de Croix, l’Ermite (et non « la Nourue« ) est capté et enterré sur >1Km à partir de l’ancien bassin SNCF (En Chauvet). Et, en aval même, du Moulin de Chattemine ciblé par une opération de « décloisonnement« , le ruisseau (dont la ripisylve est détruite) est entièrement piétiné par les bovins (photo). Aucune chance de « rétablir la libre circulation des espèces piscicoles » sans protéger le ruisseau des troupeaux et le remettre au jour ! Aucune chance de « Limiter les hausses thermiques en période estivale » sans reconstituer la ripisylve !

Sur le territoire de Saint Gengoux le National, la ripisylve du Chirot a subi de grands dommages. Sur une grande partie de son cours, le Chirot est piétiné et pollué par les déjections des bovins. En outre, des grands remblais ont été construits en travers de ses lits mineur et majeur, réduisant le ruisseau à un vulgaire fossé.


Toujours sur le territoire de Saint Gengoux le National, le Nolange (et non « la Nourue« *) est saccagé de bout en bout, enterré sur 1 kilomètre, entravé par des remblais, piétiné, sa ripisylve détruite, etc.

* ci-joint la carte officielle du secteur avec les noms de lieux et des ruisseaux

Et encore sur le territoire de Saint Gengoux le National, la Source de Manon, captée depuis le XIIIème siècle, ne donne plus naissance à un ruisseau, et elle est polluée par une décharge brute toujours non curée depuis 60 ans en dépit de la législation et des incitations.

Bien que comprenant des sites Natura 2000 et inscrite dans la ZNIEFF « Côte Chalonnaise de Chagny à Cluny » (!?), toute la tête de bassin versant, qui comprend même le « cloisonnement » du Moulin de Chattemine, est gravement dégradée et toujours menacée par un projet de station-service-parking-supermarché dans le lit même du Ruisseau de Nolange.

Aussi, à quoi rime cette prétendue opération de « Préservation et restauration des cours d’eau » qui évite soigneusement la majeure partie des problèmes vitaux de la tête de bassin ?

Cela fait irrésistiblement penser à une opération de thanatopraxie pour tenter de dissimuler maladroitement la misère, tenter de prendre à contre-pied les défenseurs du bien commun, faire illusion auprès de l’Agence de l’Eau, du Ministère de l’Environnement et de Bruxelles.
L’eau perdue de Saint Gengoux le Royal – première partie
le Ruisseau de Nolange
https://renaissancerurale71.   L’eau perdue de Saint Gengoux le Royal – seconde partie
le Manon, le Chirot, l’Ermite…
https://renaissancerurale71

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s